Choisissez votre devise

Quelle est la fiscalité immobilière en Thaïlande pour les étrangers

La Thaïlande offre la possibilité de faire un investissement immobilier très rentable, avec des rendements locatifs importants et une fiscalité avantageuse pour les investisseurs étrangers.

Acheter un bien immobilier en Thaïlande est sans aucun doute l’investissement le plus sûr que vous pourrez trouver sur le marché.

Découvrez tous les détails de la fiscalité immobilière en Thaïlande très profitable aux étrangers.

Fiscalité immobilière en Thaïlande pour les étrangers

Pas de double imposition

L’un des principaux avantages pour les étrangers en matière de fiscalité immobilière en Thaïlande est la suppression de la double imposition.

En effet, depuis 1974, la France et la Thaïlande ont signé une convention fiscale qui protège l’investisseur d’une double imposition. Ainsi, le bien immobilier acheté en Thaïlande est uniquement régi par l’administration thaïlandaise.

Inutile de déclarer au fisc français vos revenus locatifs engrangés en Thaïlande ou votre plus-value lors de la vente de votre bien thaïlandais.

Cette convention a pour but de prévenir l’évasion fiscale et s’avère être particulièrement avantageuse pour les investisseurs français qui souhaitent acheter une villa ou un appartement en Thaïlande.

La Belgique est également signataire de cette convention et bénéficie du même avantage.

La fiscalité lors de l’achat d’un bien immobilier en Thailande

Lorsque vous achetez une villa ou un appartement en Thaïlande, vous aurez simplement à vous acquitter de taxes qui s’élèvent au total entre 7 et 8% du prix du bien, montant à partager entre le vendeur et l’acquéreur.

Au final, le montant des taxes à payer est très faible lors de l’acquisition. Le principe pourrait se rapprocher des frais de notaire en France.

À la différence près qu’il n’existe pas de notaire en Thaïlande et que le transfert de propriété s’enregistre directement en vous rendant au cadastre, sans paiement de frais. 

Votre bien immobilier en résidence principale

Fiscalité immobilière en Thaïlande

Heureux propriétaire français en Thaïlande. Vous n’aurez aucune taxe foncière à payer pour votre bien en résidence principale.

Contrairement à la France, cette taxe n’existe pas en Thaïlande. Cela représente une belle économie par rapport à la fiscalité française à laquelle nous sommes habitués. 

Encore un petit bonus ? La taxe d’habitation non plus n’existe pas en Thaïlande. Ce qui pourrait se rapprochait de cet impôt est une taxe sur les ordures ménagères qui ne dépasse pas les 100€ par an.

Cette dernière est à la charge de celui qui jouit du bien, qu’il soit le propriétaire ou le locataire.

Taxes et impôts sur les revenus fonciers en Thaïlande

Les revenus fonciers sont imposés par la « Withholding tax ». Cette taxe varie en fonction des provinces, mais se situe en moyenne autour de 10 ou 15% de la valeur locative annuelle du bien pour les étrangers non-résidents. Pour les résidents, la Thaïlande applique le barème d’impôt sur le revenu. 

Si vous êtes propriétaire d’un appartement en résidence hôtelière, vous n’avez pas à vous occuper de formalité pour le paiement de cette taxe.

En effet, elle est prélevée directement à la source par le gestionnaire du bien. Cela vous enlève une préoccupation fiscale supplémentaire. Inutile également de déclarer ces revenus en France.

En accord avec la convention fiscale entre la France et la Thaïlande, vos revenus locatifs thaïlandais ne sont pas imposés en France.

Une fiscalité avantageuse en cas de revente et de plus-value

Compte tenu du dynamisme de l’immobilier en Thaïlande, il y a fort à parier que vous revendrez votre bien en ayant fait une plus-value. Sur les investissements locatifs, on constate ces dernières années des plus-values de 3%, voire même de 20 à 30% sur certains appartements dans les condos bien situés. 

Par chance, la Thaïlande ne pratique pas d’imposition lourde sur les plus-values, comme c’est le cas en France. Une faible taxe s’applique. Elle est de 20% sur laquelle s’applique ensuite une série d’abattements par année de détention du bien.

Finalement, après calculs, la taxe sur la plus-value avoisine les 10% voire même dans certains cas, vous êtes exonéré de paiement.

Et cerise sur le gâteau, vous ne serez pas imposé en France non plus grâce à la convention fiscale signée entre la France et la Thaïlande. Vous ferez donc une belle opération financière en achetant un bien immobilier en Thaïlande et en le revendant quelques années plus tard.

Cet investissement sera particulièrement rentable et vous rapportera une belle somme, le tout faiblement imposé, voire même exonéré d’impôt.

Pas de droit de succession en cas de décès

Impots immobilier Thailande

Un autre point à ne pas négliger pour la constitution de votre patrimoine concerne vos biens en cas de décès. La particularité de la Thaïlande est de ne pas pratiquer de droit de succession en cas de décès.

En effet, vos descendants n’auront rien à régler à l’administration fiscale thaïlandaise tant que le bien ne dépasse pas les 100 millions de bahts, soit près de 3 millions d’euros.

Si vous avez acquis un bien d’exception au-delà de ce montant, des frais de 5% s’appliqueront alors. Cette non-imposition et ce taux très faible sont un vrai cadeau fiscal lorsque l’on connaît les règles qui s’appliquent en France en matière de succession.

Tout ce qu’il faut savoir sur la fiscalité immobilière en Thaïlande

Globalement, vous l’aurez compris, la fiscalité immobilière est très favorable aux propriétaires immobiliers étrangers. Ceci quelque soit leur statut de résidence.

Voici un petit  récapitulatif pour ne rien oublier et vous aider à vous décider à l’achat.

  • pas de taxe d’habitation
  • pas de taxe foncière sur les biens en résidence principale
  • pas de double imposition avec la France. Seule la fiscalité thaïlandaise s’applique.
  • pas de droit de succession en dessous de 100 millions de bahts
  • faible imposition sur la plus-value lors de la revente

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer